Lactalis, une «emprise, et une chape de plomb surréaliste sur la Mayenne»

Il considère les industries agroalimentaires comme des « entreprises d’intérêts publics ». Et c’est pour cela qu’il est venu en Mayenne. Pour comprendre. Fabien Gay, sénateur communiste de Seine-Saint-Denis est venu à la rencontre des «oubliés de l’affaire Lactalis ». Il souhaitait rencontrer des salariés mais cela n’a pas été possible. Il a dialogué assez longuement avec des producteurs de lait qui ont bien voulu consentir à s’exprimer. Mais, ça n'a pas été simple. 

Par Thomas H.

Il le dit lui-même en tant que « sénateur de la République, j’aime bien aller au fond des choses, et me rendre sur le terrain, c’est une de mes missions ». Fabien Gay est membre de la commission des affaires économiques, Industrie et Emploi. Il a assisté dernièrement à l’audition par le Sénat de Michel Nalet et de la DGCCRF. À la sortie de ces auditions, il a le sentiment d’avoir « à faire à trois oubliés, les victimes, la parole des salariés et celle des producteurs du lait ». Faute d’audition officielle par le Sénat, il a eu envie de les rencontrer, ces «oubliés».

« Les salariés ont refusé de me rencontrer et je le respecte. Mais il y a beaucoup de peur qui est réelle, dans cette affaire. Ici, en Mayenne, on se rend compte que tout le monde connaît quelqu’un qui travaille pour Lactalis et...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici