Laval Agglo se vote un budget primitif 2021 « de prudence » – par Thomas H.

La seance peliniere de Laval Agglo à la Scomam

Retour du conseil communautaire de Laval Agglo en présentiel… La Scomam choisie plutôt que la salle polyvalente avait des allures de salle des fêtes avec des tables bien sagement alignées, des nappes blanches en papier et des plantes vertes éclairées par des spots de couleurs. Sauf que Laval Agglo a égrené des chiffres et des grandes masses financières et l’ambiance a été très sérieuse, de bout en bout. Normal, c’était le vote du budget primitif 2021.

L’ombre de la crise sanitaire

Par Thomas H.


la lettre M sur leglob-journa, emblématique du département de la Mayenne

Mais d’abord de la démocratie en plus ! Laval Agglo ouvre ses débats aux citoyens. Une demi heure avant le début des séances publiques. Le Président Florian Bercault précise que « ce ne sera pas des questions nominatives. Elles seront écrites et déposées cinq jours avant ». Vocation de cette « innovation démocratique majeure » et « promesse de campagne » faire entrer, selon le jeune Président, les citoyens en politique. Samia Soultani estime que « c’est une très bonne initiative » mais trouve que les questions devraient être traitées en commission. « Elles seront plus fortes en séance publique et aucune question ne sera occultée » répond Florian Bercault. La mesure est adoptée à l’unanimité. Il eût été étonnant de s’abstenir ou même de voter contre, non?…

« On va faire un bon mandat avec un esprit communautaire » lance Florian Bercault, au cours d’un point presse devant les journalistes avant la séance, mais le covid-19 et ses répercussions plombent tout de même un peu les possibilités de prévisions. « Il y aura 12,5 millions d’investissements net » avance François Berrou, le rapporteur du budget. Covid-19 oblige, « Il a été provisionné sous forme de réserve une somme de 1,5 millions d’euros pour faire face aux aléas en prévision de la crise sanitaire« . On ne sait jamais. Pour le maire du Bourgneuf-la-Forêt, « L’environnement est incertain et il y aura forcément des priorités à déterminer et des arbitrages qui ne seront pas forcément facile à prendre mais nous devrons le faire « a-t-il ajouté devant les journalistes. Reste dans ce contexte, la baisse des dotations de l’Etat, avec l’éternel serpent de mer qui revient dans la bouche des élus, et les mesures mises en place par le Gouvernement. Pour Florian Bercault,  » ce n’est pas actuellement un plan de relance en ces temps de crise dont nous avons besoin, mais bien d’un réel soutien de l’Etat. »

Dans les « grands chantiers d’investissement sur un programme pluriannuel » de Laval Agglo, il faut signaler sur les budgets annexes, les 1,8 millions d’euros dans le volet économique pointés sur la plateforme de Transports combinés Rail-Route de Saint-Berthevin. Pour ce qui est, en revanche, du Parc multimodal d’Argentré, la subvention d’un million d’euros a été suspendue en attendant de voir comment cela évolue, avance en substance Antoine Caplan. Pêle-mêle, citons aussi les « 700 000 euros de rénovation de la Piscine Saint Nicolas« , « 500 000 euros pour le stade d’athlétisme » sur la Zone de l’Aubépin à Laval. La Zone industrielle des Touches qui se fait un lifting (1,1 millions), la voirie (1,5 millions) et 800 000 euros pour les pistes cyclables… 3,9 millions seront consacrés à l’Habitat social et 500 000 euros en faveur du « concours aux communes » pour aider ces dernières. « Laval Agglo est beaucoup dans une politique incitative et d’accompagnement de projets » rappelle Florian Bercault. Il ajoute aussi comme pour couper court à ceux qui pensent que Laval tire la couverture à elle : « 36% de la population de la Mayenne, c’est Laval… « 


« Budget de prudence »


« C’est un budget de prudence qu’on vous présente ce soir lance Florian Bercault à la remarque d’un élu …C’est un signal d’alerte que nous envoie cette crise sanitaire (…) il va falloir se battre pour monter qu’on est des bons gestionnaires, contrairement ce que pense généralement Paris (…) Sur les charges de fonctionnement, on a pas eu de gros recrutements, mais la crise nous oblige à de la cohésion sociale… On a mis, je vous le redis, la charrue avant les bœufs en terme de relance et on attend encore les milliards promis par le Gouvernement (…)


Le « plus jeune président d’agglomération de France » Florian Bercault – © Leglob-journal

Yannick Borde avance : « 2021 sera une année très difficile je le conçois, je voterais le budget, ce n’est pas le problème, mais pour se projeter en 2021 avec ce qu’on nous présente ce soir, j’émets quelques doutes… » Le maire de Saint-Berthevin est plus prudent, lui aussi, (comme le budget), dans sa façon de se positionner oralement. On a connu un Yannick Borde plus combatif quand il était au coté de François Zocchetto et Premier vice-président…

Pour Bruno Berthier : « La charge de personnel ne doit pas être la variable d’ajustement du budget de Laval Agglo. Je vous le dis, a-t-il martelé pour faire face à la crise sans précédent que nous connaissons, il faut des agents en nombre suffisant pour innover et conduire des politiques à la hauteur de la situation. Quand nous recrutons nous regardons aussi où il est possible de supprimer un emploi… » actuellement il y a à Laval Agglo,  » 416 titulaires, 34 stagiaires, 36 contractuels et 21 postes vacants » a-t-il compté..

Didier Pillon explique que l’opposition s’abstiendra. « Nous ne pouvons pas être d’accord sur certaines orientations qui se dessinent« . Et, à nouveau, il « regrette que L’Agglo soit en présentiel ce soir. Nous aurions pu être plus nombreux, mais nous avons voulu montrer que nous sommes prudents et certains élus sont restés chez eux. Ce soir nous seront bien sept à nous abstenir et non pas trois… » Rappelons que des pouvoirs ont été donnés à ceux qui sont présents pour voter. Qu’ils soient présents ou pas, cela ne change rien en terme de débat…

Samia Soultani demande la parole. Elle réitère sa demande formulée au dernier conseil municipal :  » Il ne faut vraiment pas revenir sur le passé… et j’entends dire par exemple que les sujets Ressources Humaines (RH) n’ont pas été traités par l’ancienne majorité. Ce n’est pas vrai !… » L’ex-première adjointe de François Zocchetto avance par exemple la réforme du temps de travail des agents qui a été portée par le vice-président et maire de L’Huisserie de l’époque, presqu’à bout de bras… « Je ne peux pas laisser dire ce que j’ai entendu ce soir, que l’équipe précédente n’aurait rien fait en terme de RH… Je rappelle que le premier adjoint qui a pris la parole ce soir n’était pas Lavallois et celui en charge des Finances non plus… »


Des promesses tenues


Le vélo a le vent en poupe. L’agglomération explique mettre en place sa politique en matière de mobilité douce, avec 25 % de participation financière sur l’achat d’un vélo électrique, dans la limite de 200 euros (ça double) et sous certaines conditions toutefois : habiter l’agglo, soit, mais pas de batterie au plomb. Plus difficile à vérifier. Une aide seulement, une seule fois sur cinq ans. Pas plus… Mise en route du dispositif à partir du 1er Janvier 2021 annonce Isabelle Eymon. Et puis les TUL seront gratuits les samedis, dimanches et jours fériés. Promesse de campagne. A compter du 2 janvier 2021. Gratuité et contrepartie gestuelle : « Il nous parait important de conserver tout de même le geste de validation dans les bus. Les utilisateurs occasionnels seront dotés d’un ticket dans le TUL qu’ils devront continuer à composter… Il est aussi possible de s’inscrire et d’obtenir une carte pour voyager gratuitement… » avance Isabelle Fougeray, la maire de la Chapelle-Anthenaise en charge du dossier. Coût de l’opération environ 100 000 euros, en perte de recettes. Qu’on se rassure : un bilan sera fait de façon trimestrielle… « Ce sera une expérimentation sans durée dans le temps » explique la vice-présidente en charge des mobilités collectives devant les journalistes. Elle argumente devant les élus de l’assemblée communautaire pour justifier le bien fondé de la mesure : « Nous nous sommes rendus à Quimper, et dans cette ville, les élus ont constaté une augmentation de 20% de la fréquentation des transports en commun… C’est encourageant! » C’est le but… La délibération au moment du vote fait un tabac… Elle est votée comme un seul homme, à l’unanimité. Sans restriction de la part de l’opposition, se félicitent en fin de séance des élus de la majorité…

« Je suis assez fier du vote de ce soir, pour cette délibération, en tant que le plus jeune Président d’agglomération de France a estimé Florian Bercault devant les élus, avec on suppose un grand sourire derrière son masque. Le transport public cela mérite qu’on y accorde de l’importance a ajouté celui qui est devenu le Trésorier-adjoint du GART, le Groupement des autorités responsables de transport. Et ce n’est qu’un début!… » La future Délégation de service public qui devra être opérationnelle au 31 août 2022 est en cours de discussion. Elle devrait permettre, là aussi, d’apporter des innovations, comme peut-être l’annonce des bus à venir sur des écrans, aux arrêts de bus pour limiter l’impression d’attente, ce qui serait une très grande avancée… Mais en attendant, l’objectif est plus modeste, mais tout aussi important : améliorer les fréquences de passage des bus et les ramener à moins d’un quart d’heure… Plus de bus, en effet, fait prendre le bus! ◼


Le logo officiel du glob-journal

Informations, investigations, analyses et opinions en Mayenne