Laval Virtual, version Chine : une troisième édition à Qingdao

Un salon international Laval Virtual aux yeux bridés et baptisé Laval Virtual Asia. Cela se passe en Chine. Une copie? Pas tout à fait, plutôt une extension du salon lavallois. Avec 150 exposants issus d’une quinzaine de pays différents, l’édition 2019 se déroulera du 27 au 29 juin à Qingdao une « petite » ville de huit millions d’habitants. En s’investissant sur le territoire Chinois, pour la troisième année, Laval Virtual, qui se décrit comme « le facilitateur incontournable des technologies immersives depuis 20 ans », explique poursuivre « son ascension dans le but d’asseoir son leadership et son expertise, dans le monde entier. » Ni plus ni moins.

Un salon chinois « made in France »

Par Thomas H.


C’est semble-t-il la réplique de la version lavalloise et le fruit en tous cas « d’un schéma de coopération, fort d’une licence de marque assortie de prestations de Laval Virtual sur place. L’enjeu, selon son directeur Laurent Chrétien, c‘est de mieux comprendre le marché asiatique. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux. C’est un vrai partenariat gagnant-gagnant.« . En Chine, Laval Virtual Asia est conçu, selon les concepteurs français, sur le même modèle que le salon annuel lavallois, qui s’est déroulé cette année du 20 au 24 mars 2019 en Mayenne.

« Laval Virtual Asia accueillera pendant deux jours, les professionnels de la Réalité Virtuelle et Augmentée, puis ouvrira ses portes au grand public lors d’une journée d’animations exclusives. » Un versant professionnel pour échanger et faire des affaires et un autre « plus ouvert » celui-ci pour faire découvrir la Réalité Virtuelle (RV) au plus grand nombre.

« Ce salon? Cela s’est fait tout naturellement, ajoute Laurent Chrétien. Une visite d’une délégation chinoise à Laval en 2016 et une signature de coopération en mars 2017 « . Il faut dire que la Région Pays de la Loire est jumelée avec la province de Shandong.

Un aperçu de la ville : tradition et modernité – © Chine Informations

Implanté au cœur de Qingdao surnommée la « ville verte » (Prononcez Tsingtao, en chinois simplifié, comme le nom de la bière où elle est fabriquée…), le salon Laval Virtual Asia revendique « 150 exposants sur un espace de 10 000 m2 ». Mais Qingdao est bien différente de Laval, petite ville de 50 000 habitants à « taille humaine » aux portes de la Bretagne. C’est son ancien maire François d’Aubert qui avait su lui imposer la Réalité Virtuelle comme une innovation prometteuse de développement et de renaissance.

« Au cours de ses 20 années d’existence, Laval Virtual s’est imposé selon son directeur Laurent Chrétien comme le facilitateur incontournable pour les organisations du secteur de la VR/AR et des Techniques immersives. Avec Laval Virtual Asia nous exportons en Chine notre savoir-faire d’expert dans la VR/AR depuis 20 ans et valorisons notre marque Laval Virtual.»

Le salon lavallois estime son directeur « rassemble et anime une communauté de professionnels » avec le recours à « des événements et des programmes de conférences en Europe et en Asie et fournit divers services d’information. Lors de sa dernière édition à Laval, en 2019, le salon a réuni plus de 300 exposants sur 9000 m2 ; il a fait intervenir plus de 150 conférenciers et attiré plus de 18000 visiteurs sur 5 jours. La prochaine édition du salon aura lieu du 22 au 26 avril 2020 ». Et la mayonnaise semble prendre en terre mayennaise.

Un musée et un Festival de la bière

Qingdao, l’« homologue » chinois de Laval, est à l’image de l’empire du soleil levant. Tout y est démesuré. Le gigantisme est à la mesure des besoins mais sans doute aussi des ambitions. C’est une ville énorme de huit millions d’habitants située dans la province de Shandong, à l’est de la Chine et au sud de Pékin. Qingdao est une ville portuaire composée de gratte-ciels, de parcs et de plages au bord de la Mer Jaune. Elle est réputée, rajoute le guide touristique pour sa bière, vestige de l’occupation allemande (1898-1914). D’ailleurs, le centre de la vieille ville compte des bâtiments à l’architecture allemande, un musée de la bière et un festival international de la bière (tous les ans au mois d’Aout) qui fait aussi son attractivité. Et lors du « Festival des bateaux-dragon », des courses de bateaux sont organisées sur le lac, dont le premier prix est une tête de dragon que le vainqueur pourra arborer sur son bateau…

Le Festival international de la bière de Qingdao – © Chine Informations

Une alliance de la Réalité Virtuelle

Comment est né cet intérêt pour la Réalité Virtuelle? Très simplement semble-t-il selon Laurent Chrétien. « En septembre 2016, les entreprises, les instituts de recherche et le gouvernement ont créé l’Alliance de l’industrie de la Réalité Virtuelle, et ont fait de Qingdao le centre d’un écosystème rassemblant à la fois des chercheurs, un incubateur de startups spécialisée dans la VR et l’appui précieux de grands groupes dont Haier et Goertek (société fabricant l’occulus rift et la playstation VR). »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LavaVirtualAsiaCitation.png.

Que pourra-t-on y découvrir  ? Bien sûr, une kyrielle de nouveautés, comme à chaque fois. La Chine est souvent perçu comme un immense marché-poule aux œufs d’or par les entreprises étrangères qui s’assoient volontairement sur l’absence de respect des droits de l’Homme pour y faire des affaires. Cet immense pays qui parait de loin ingouvernable, car trop grand, aime bien copier – c’est de notoriété publique – en s’inspirant de ce qui se fait ailleurs et montrer par la même occasion sa capacité de réactivité inventive.

« Au-delà des nombreux espaces qui présenteront les dernières actualités en matière de réalité virtuelle et de réalité augmentée, raconte Laurent Chrétien, des speakers de renommée internationale, sélectionnés par l’équipe de Laval Virtual, interviendront pour présenter leur vision prospective autour des technologies immersives. » Il y aura aussi des « cycles de conférences [qui] s’articuleront autour des thématiques de l’Industrie 4.0, l’éducation et l’entertainment où jumeau numérique, 5G, et création de contenu seront à l’ordre du jour. »

Sur le compte Linkedin de Laurent Chrétien

Pour le directeur de Laval Virtual, cette version asiatique, grand frère du salon lavallois, c’est aussi une histoire de positionnement. « La Chine a compris l’importance de la réalité virtuelle et Qingdao a la volonté de devenir un acteur majeur du secteur en injectant 500 millions d’euros d’investissements sur 10 ans. Ce qu’ils ont commencé à faire il y a trois ans, c’est colossal ! Et Laval Virtual est là pour accompagner ces investissements en organisant notamment le salon Laval Virtual Asia.»

« Laval Virtual Asia est né d’une vision commune de deux acteurs ambitieux qui ont uni leurs forces pour proposer un rendez-vous international et incontournable de la RV/RA. Laval Virtualpionnier du secteur et la ville de Qingdao qui veut devenir un acteur majeur du secteur de la VR/AR. » expliquent les concepteurs lavallois du salon de la RV made in Mayenne qui sont fiers de cette coopération tout en restant modestes. Quand il y existe une volonté politique et un financement porteur de projet, en effet tout devient possible.

Vous avez commenté cet article :

  1. Bel article et belle occasion de faire « vivre » le nom de Laval à l’autre bout du monde, cette Chine Hyper-active où beaucoup de révolutions, technologiques, économiques, mais aussi écologiques et demain probablement sociales … sont en train d’émerger ou explosent déjà.

    J’espère que « Laval-Virtual » saura surfer sur cette vague encore longtemps …
    … Et oui, Merci Monsieur d’Aubert. (fallait oser !)

    Bien à vous
    Olivier

Commenter cet article