Le beurre de la discorde, et l’argent du beurre

ENQUÊTE - Curieusement, alors que le volume de lait collecté reste identique, que la production de lait conditionné en briques, en poudre, ou transformé en yaourts sont bien présents dans des rayons des grandes surfaces, le beurre manque cruellement depuis près de 3 semaines. Cela a commencé avec les marques des producteurs présents sur les marchés internationaux, obligeant les consommateurs à se rabattre sur des appellations plus locales ou sur des produits biologiques, voire sur de la margarine. Enquête auprès des acteurs de toute la filière.

Par Marrie de Laval

Selon la taille et la puissance économique des acheteurs, la crise d'approvisionnement faisant suite à la hausse continue de la matière transformée qu'est le beurre n'a pas les mêmes conséquences. Car c'est bien la capacité à payer (ou faire payer) le produit qui pose problème, surtout s'il est compliqué de répercuter la hausse au client final, selon la proportion nécessaire à l'élaboration du produit transformé. À titre d'exemple, l'usine Bridor de Louverné tourne sans soucis, assurée d'être livrée en beurre. « Les prix commencent à être tels que nous cherchons constamment de nouveaux fournisseurs » explique le directeur de la production au siège de la marque. « Pour autant, nous négocions pour des volumes l...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici