Le bon dos de la rigueur

Une situation d’injustice flagrante.Terrible d'en être lucide et de ne pouvoir être que simples spectateurs. Manifestement, ce sont les sans grades qui vont encore trinquer. Les grecs ont bu la tasse les premiers. Ils ont vu leurs salaires ponctionnés de 10% sur l’autel du redressement économique. Accompagné par une série de mesures qu’il est impossible de ne pas qualifier de régression sociale. Les fonctionnaires surtout, ont été durement sacrifiés en raison d’une stratégie économique et surtout idéologique qui ne dit pas réellement son nom.

Par leglob-journal

Sacrifiés au nom du redressement de la situation provoquée par le système bancaire et capitalistique qui s’est affolé ces dernières décennies et qui a réduit les populations à de simples variables d’ajustement. C’est presq...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici