Le coup du bambou

L’attitude du gouvernement procède-t-elle de la tyrannie ? A relire Blaise Pascal, la réponse a apporté doit l'être par l'affirmative. Il écrivait cette phrase relevée dans ses «Pensées» que Ségolène Royal a reprise dans une interview : « La force sans la justice est tyrannique ».

Blaise Pascal, bien vu

Et du coup cette assertion apporte de l’eau au moulin de celles et ceux qui pensent que le pouvoir central actuel s’est engouffré dans une certaine impasse politique.

A trop vouloir se prouver à lui-même qu’il est fort parce qu’il ne plie pas, contrairement au roseau Juppé qui a rompu sous le poids du Contrat de Première Embauche, ne s’est-il pas fourvoyé ?

Ségolène Royal est de ceux-là qui estime qu’il faut répondre à cette question par l’affirmative et qui remet en musique mais plus subtilement sa notion d'«ordre juste» : « Le gouvernement a voulu passer en force et […] c’est une corruption de l’esprit de la République. On avait déjà vu la corruption concrète du système S...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici