Le Stade lavallois ou l’impossible remise en question – par E. J. Folliard

Le football, la politique, l’économie, tout est imbriqué en Mayenne nous dit l'auteur de cet article qui estime que le Stade lavallois, est un « objet politique, au sens noble du terme, qui en dit long sur l’état d’une partie de la société mayennaise ». Un club, avec une gestion « qui empêche toute remise en question » et qui a connu, ces derniers mois, un vrai turn-over au niveau des entraîneurs. « La bagatelle de sept » depuis 2016 a noté E. J. Folliard qui laisse transparaître une amertume certaine.

Le changement dans la continuité

Par E. J. Folliard

Il y a des modes qui à Laval semblent perdurer malgré les années. Ainsi comme l’année dernière, et la précédente, le Stade lavallois s’est à nouveau séparé, en cours de saison, de son entraîneur en offrant au passage un énième épisode au grotesque feuilleton qui passionne le monde du football français. Il est vrai...

La suite est réservée aux abonnés

Déjà abonné-e ?  Se connecter


Abonnez-vous dès maintenant ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Entrez dans l’investigation, l’analyse, l’opinion et écoutez des podcasts

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement de soutien - Vous nous aimez beaucoup
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal
Paiement en une fois, renouvelable chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts
 

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Contactez-nous : ici