Le TGI de Laval met un Sans Domicile Fixe, à l’abri en prison, et à l’épreuve

tribunalcorrectionnellavalboxaccusebannieresmall2.jpg

Alain, un SDF, ira en prison pour avoir, mis le feu volontairement au local d’accueil des sans-abris de Craon construit par la Communauté de communes qui s’est porté partie civile. Il a été condamné en comparution immédiate le lundi 23 octobre 2017 à deux ans d’emprisonnement dont un avec sursis mise à l’épreuve. Avec obligation de soins. Jusque-là rien de plus banal. Des soins qu’il trouvera derrière les barreaux. Et de la prison pour Alain 52 ans qui pourra ainsi passer l’hiver au chaud a plaidé le représentant du ministère public. Derrière ce simple fait-divers, se cache un épineux problème de société. Le regard que la société porte, ou ne porte plus sur les SDF.

Par Thomas H.

« On aurait dû juger ce prévenu en prenant plus de temps que la simple comparution immédiate » a dit d’emblée le vice-procureur de la République de Laval en entament ses réquisitions. « Cet homme est coupable, sans aucun doute ; il a mis le feu au local par deux fois, et il ne reste plus rien ; C’est très grave! Mais il s’agit d’un homme seul, d’un homme en colère, de quelqu’un en errance dans tout les sens du terme ! (...) » Yann Le Bris se penche sur le micro pour dire que « la vie de cet homme se résume simplement à trouver un endroit pour s’abriter. Et cet homme en colère a mal dirigé sa c...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici