Législatives sans électeurs, loin du « pays réel»

24 millions de citoyens français sur près de 47 millions en âge de voter se sont abstenus, au premier tour des élections législatives. Cette vague d'abstentionnistes représentent 51.39% des inscrits. C'est énorme, «historique» a-t-on entendu dire. Qu'est-ce que cela signifie? Et comment faire pour tenter de remédier au phénomène?

Par Henri Marteau

Que peut-on dire du profil des abstentionnistes si on s’intéresse à l'âge? Ce qui ressort, c'est que plus on est jeune, moins on a voté. Et quid du profil de ces abstentionnistes selon la profession? Et bien plus on est exposé à la mondialisation et ses effets, moins on a voté. Mais, cela dit, une élection dans de telles conditions a-t-elle encore du sens lorsque les abstentionnistes dépassent en nombre les votants ?
Une assemblée...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici