LREM en Mayenne, de la belle euphorie à la peau de chagrin

Que devient la République en marche en Mayenne ? Alors que Philippe Morisset reste référent départemental jusqu'à la prochaine nomination de son remplaçant par Paris, et 20 mois après l’élection du Président Macron, force est de constater que, publiquement, il ne s’y passe plus grand chose. Manque d'organisation au départ, démotivations, quasi non présence sur le terrain, faiblesse de ses forces militantes, silence sur le mouvement des Gilets Jaunes, LREM 53 pose, en creux, - comme dans d'autres départements - la question de la déclinaison locale d’un parti politique crée ex-nihilo.

Par Thomas H.

Pour cet ex-militant qui a jeté l’éponge depuis bien longtemps : « Un parti politique qui n’a pas de squelette, ça ne peut pas fonctionner ». Manifestement, ce constat semble s’imposer à la République en Marche, partie de rien en Mayenne sous l'impulsion, lors de la campagne présidentielle, d'Aurélien Page ; et le récent retrait - pour des "raisons personnelles" - de Philippe Morisset, le successeur d'Aurélien Page au poste de « référent 53 » est aussi un signe. Contacté, Philippe Morisset a fait savoir au Glob-journal qu'il « n'avait pas d'information à communiquer, ni de commentaire à faire pour le moment. »

A LREM 53, il s'agit le plus sou...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici