Les vieux, un sujet qui nous concerne tous

ÉDITORIAL - Les personnels des maisons de retraite ont raison, à 100 % de jouer les lanceurs d’alerte. C'est un sujet qui nous concerne tous. Ils sont essorés, vidés, sous pression constante. Ils nous disent en creux que l'on a pas suffisamment anticipé, ou bien que l’on a bien voulu oublier, - parce que c’est plus pratique - que les vieux vieillissent plus et c’est tant mieux. Vive l’allongement de la vie, l’accroissement de l’espérance de vie mais pas n’importe comment !

Par Thomas H.

On veut bien s’occuper des vieux, en faire presqu’un business, mais faut pas exagérer tout de même. Alors on demande aux personnels présent de faire le job pour trois. Et le travail de la toilette, de la couche qu’on change, du repas qu’on dépose rapidement devant le vieux ou la vieille, de la parole vite échangée « Ça va bien madame ?  », cela devient le quotidien. Un job, oui. Presqu’un mini-job qui dévalorise la nature même du métier d’aide-soignant.
Le système se craquelle
Si l’on voulait, si la volonté politique était là, cela pourrait être d’un seul coup humanisé. il faudrait 700 millions, dit-on. Alors, on pourrait prendre le temps nécessaire. Aider. Soutenir plus. Sourire. C’est ce que réclame les personnels, et notamment les aides-soignants, en grande majorité des femmes qui a...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici