L’histoire de la joggeuse : la fabrique du crédit et du discrédit

joggeuse en Mayenne : le Logo

Point de vue

En Mayenne, la lycéenne a finalement avoué «avoir menti, ne pas avoir été enlevée et s'être rendue à pied à Sablé-sur-Sarthe, dix kilomètres plus loin. Elle aurait notamment découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux » précise le communiqué de la procureure de la République de Laval Céline Maigné, daté du vendredi 12 novembre 2021. Clap de fin d’un emballement médiatique qui a mobilisé deux-cent gendarmes... Certainement pas le premier, ni hélas le dernier...

Quand le fait divers a pour effet de faire perdre la face. Et la tête aussi : celle de la joggeuse qui de "victime" devient "actrice" et passible d'une dénonciation de crime imaginaire. Celles des lecteurs-consommateurs qui avides de sensationnalisme en redemandent, tout en ayant un sent...


Leglob-journal réserve cet article à ses abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Abonnez-vous

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Faites le choix de l'investigation en Mayenne



Contactez-nous : ici