Libération : l’armée des civils sans grades

liberationlogo2.jpg

Simplement. Mais surement, par leurs actions, leurs dévotions, leurs implications, ces femmes et ces hommes ont contribué au «retour à la République». Eux aussi, ils ont participé au mouvement de la Libération.

Par Thomas H.

Ces femmes et ces hommes ont travaillé à la Libération en confectionnant notamment des colis pour le compte de la Croix-Rouge à destination des prisonniers de guerre retenus dans les camps.

Dans les colis, des biscuits, des cigarettes, un peu de chocolat, bref de quoi tuer le temps de la détention en espérant des jours meilleurs. Un moment de bonheur pour ceux qui étaient prisonniers dans les camps. Retenus, contre leur gré.

Cette photo a été prise le temps d'une pause effectuée dans le travail de confection des milliers de colis de la Croix-Rouge à Lyon. Elle illustre à la fois le poids de la guerre à laquelle on est forcé de s'habituer et qui se lit dans les regards, et l'espoir de la Libération toute proche. Ils sont, les regards de ces femmes et ces hommes, le miroir d'une époque.

Avec des sourires qui se dessinent pour la photo, mais aussi des yeux interrogatifs, et des visages parfois fermés ; mais toujours en tous cas des têtes relevées. Ils sont vivants et nous imposent le respect.

En les regardant, un à un, attentivement, nous saisissons to...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici