LOI PACTE : Vers une crise systémique fatale – Épisode #3

ÉCONOMIE - En harmonisant les dispositions de la loi PACTE avec une directive européenne, le gouvernement remet en cause les « petits » cabinets. Pourtant, en 2016, la Commission Européenne et le gouvernement français prenaient des dispositions pour maintenir la présence des Commissaires aux comptes (CAC) sur l’ensemble du territoire et envisageaient de contenir l’hégémonie des mastodontes de la profession. Poursuivre dans cette voie aurait été une bonne chose, mais le projet de la loi PACTE contrecarre, de façon détournée, ces avancées majeures. Déjà certains pays se penchent sur le problème sans pour autant oser trancher dans des monopoles mis en place par des afficionados du néolibéralisme, ce qui ne manque pas de sel.
Par Marrie de Laval

Avec le projet de loi PACTE, si cent cabinets d...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici