Lutte contre les violences faites aux femmes : peut mieux faire – Par Marrie De Laval

La pédagogie est l’art de répéter dans des formulations variées. Eric Cesbron, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Laval, s’emploie une fois encore à dénoncer avec des exemples concrets l’effet d’annonce vide de toute substance, selon lui, dans la lutte du gouvernement contre les violences faites aux femmes. L'avocat estime que le gouvernement, et ceux qui l'ont précédé depuis le début des années 2000, ne cherche qu’à se dégager des demandes pressantes des associations et des professionnels.  A croire que cela ne les intéresse pas. Entretien avec l'ex-bâtonnier Cesbron le 3 décembre 2019 .

Une problématique délaissée

Par Marrie de Laval

Entre affichage et ignorance. « Quand la lutte affichée du gouvernement pour lutter contre les violences faites aux femmes relève de l’annonce de mesures déjà existantes, que faut-il en penser ? » s’interroge le bâtonnier Cesbron. « Et bien, pour répondre, je citerais Michel Rocard, dit-il. Toujours préférer l'hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare. »

Les associations de défense des victimes, elles, objectent le manque de pertinence des annonces et des moyens. Pour autant, le gouvernement persiste dans son mépris en ne déployant pas les ressources humaines et matérielles nécessaires dans un parcours de justice déjà en rupture de service. 

« Comment croire au sérieux des annonces sur la déchéance d’autorité parentale ou la fin de l’obligation d’aliment à la charge des enfants envers un parent violent, manquant à ses obligations d’éducation et de soins ? Ces mesures existent déjà ! »

« Quand des magistrats, des enfants de victimes osent accorder ou demander un droit de vis...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal