Manipuler les mots pour endormir les consciences – Par Henri Marteau

En politique, le vocabulaire employé n’est jamais anodin. Nous savons au moins depuis George Orwell (ci-dessous) et son glaçant 1984 que «la manipulation du langage est l'arme la plus efficace pour endormir les consciences » ou à tout le moins pour ne pas contribuer à les éveiller, nous dit l'auteur de cet article. Henri Marteau ajoute : «il n'est besoin que de peu de moyens pour faire porter aux mots un sens contraire à ce qui était originellement le leur. Et il questionne : A qui doivent s'adresser les hommes et femmes politiques en démocratie ?» - Analyse.

Par Henri Marteau

Prenons par exemple Populisme. Ce mot a pour origine un courant politique d'opposition au tsarisme né dans la Russie du XIXème siècle. Il s'est caractérisé par la « croisade vers le peuple » en 1874 effectuée par des jeunes intellectuels qui tentent d'investir et d'éduquer la paysannerie qui détient, selon eux, dans ses formes d'organisation économique et sociale, la solution aux problèmes de la nation russe. Cette croisade se terminera par un échec.
«Remettre en cause est populiste»
Aujourd'hui le populisme, dans le vocabulaire en vigueur, au sein des milieux politico-médiatiques, désigne toute tentative scandaleuse pour entraîner les masses vers des contrées idéologiques par trop éloignées de ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici