Mariage homo : le « droit de retrait »

En Mayenne, des maires sont prêts à faire jouer « un droit de retrait ». Prêts à se retirer et à aller à la pêche, plutôt que de remplir leurs obligations et marier des personnes de même sexe. Autrement dit, des élus de la République seraient prêts à se mettre en infraction avec la législation si la loi est votée, en ne mariant pas deux hommes ou deux femmes si l’occasion se présente dans leurs communes. Par choix. Par conviction.

Question de conscience ? Attitude rétrograde ? Les deux peut-être. La France, et donc la Mayenne, est en retard sur la question, très en retard, alors que notre pays se targue toujours d’être en pointe sur les Droits de l’Homme et qu’elle donne souvent des leçons.

lus tard que prévu. Pas avant la fin janvier 2013. L'ouverture du mariage aux couples homosexuels ne sera pas examinée à l'Assemblée avant cette date.

Le groupe socialiste veut prendre le « temps » du débat. Une majorité de députés PS semblent disposés à y ajouter la procréation médical...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal