Mercredi noir pour la Liberté !

Liberté d'expression, liberté de la presse. Surtout ne baissons pas les bras!

C'est sur la satire que la Presse s'est construite.

Petit à petit le droit de rire de tout et de se moquer des puissants s'est imposé. C'est cette possibilité de critiquer, de railler que défendaient "bec et ongles" les journalistes et les dessinateurs de Charlie Hebdo.

Des valeurs finalement de tolérance qui ont été fauchées dans notre société figée.

Rendons hommage à ces activistes de la Liberté, ces tenants de la libre conscience et de l'expression qui ont été pris pour cible.

Car ils sont indispensables, tout autant que ceux qui étaient chargé de leur protection, le sont. Car les uns comme les autres, ils assurent notre liberté.

A présent, il va falloir éviter le danger de la division. Se m...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici