Michel Hervé : «entre les extrêmes, il y a de la place pour des solutions intermédiaires»

Que va-t-il advenir du collège Fernand Puech ? Voué à la fermeture sine die par le président du conseil départemental Olivier Richefou, décision non approuvée publiquement par le maire de Laval François Zocchetto, l’établissement situé en centre ville à quelques encablures d’un établissement privé, a été l’objet d’une série de onze réunions sous le vocable de Comité de Pilotage (Copil), « une instance d’informations mutuelles, et pas une instance de co-décisions » selon le conseiller départemental qui préside le Copil. Michel Hervé a bien voulu répondre aux questions de leglob-journal.

Entretien

leglob-journal : L’avenir de ce collège « à taille humaine » avec ses 290 élèves inscrits actuellement à la rentrée 2017, sera scellé dit-on « avant la Toussaint », mais qu’est-ce que cela ve...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici