Municipales – A gauche : « la machine à ne pas gagner » est-elle en route?

Hotel de ville de Laval en Mayenne

La campagne des municipales à Laval fait apparaître une gauche divisée. C'est un fait. La rupture semble consommée. Avec ce « deux poids, deux listes », des électeurs assez nombreux à gauche s’interrogent et regrettent qu’il n’y ait pas eu d’accord possible. Certains observateurs qui s’en délectent, au contraire, pensent que la « machine à ne pas gagner est en route ». Cette séparation, - certains veulent croire que cette rupture est « momentanée » - est pourtant symptomatique. Elle trouve ses fondements dans des relations historiquement difficiles.

Une fracture préjudiciable à gauche

Par Thomas H.

Une "séparation" qui vient de loin. « C’est le national qui descend sur le local » analyse celui-la. « La rancœur et un mépris pour ...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici