Municipales : A Saint-Berthevin, le « non à la défaillance démocratique »

L’association Réseau CiViQ déclare « l’urgence démocratique à Saint-Berthevin. A ce jour, dit-elle, le maire Yannick Borde a été le seul à faire connaître son intention de présenter une liste de candidats en vue des élections municipales du 15 mars 2020. La minorité municipale ne semble pas en capacité de présenter une alternative ». Devant le constat de « l’essoufflement de la démocratie », Réseau CiViQ propose à tous les Berthevinois de réfléchir aux causes de cette situation et d’examiner les moyens à prendre pour y remédier. Les principaux conseillers sortants ne repartant pas, cette alerte démocratique intervient pour que des citoyens puissent s’engager dans la démarche municipale en vue des élections. Il s’agit d’un rassemblement de citoyens sans exclusive pour réaliser une liste républicaine qui vise l’intérêt générale de la commune, disent les signataires.

« Aux bonnes volontés » démocratiques

Par les signataires de cet appel*


Une seule liste à Saint-Berthevin ? Ce serait une défaillance démocratique pour cette commune dont la vitalité citoyenne était reconnue. Parmi les causes, il y a la méthode du maire, qui dirige la commune comme une entreprise et concentre son attention autour des affaires économiques et de la construction immobilière. Pour certains Berthevinois, cela leur suffit mais beaucoup, parmi les plus modestes, ressentent un manque de considération et de relations humaines. Le repli sur soi est la tentation d’un grand nombre, avec l’impression qu’il n’existe pas d’alternative à la municipalité en place.

Ce constat de la régression de la démocratie locale doit être mis en relation avec le constat similaire au niveau national. De nombreux citoyens participeront le 5 décembre à des manifestations montrant leur mécontentement à l’égard des projets et des décisions des pouvoirs publics.

« Une fusion des villes de la première couronne »

Le maire de Saint-Berthevin ne soutient pas le président de la République par hasard. Il partage avec lui les mêmes méthodes managériales et la même démarche technocratique de défiance à l’égard des citoyens. Il prépare – avec ses amis du Conseil départemental et de l’agglomération lavalloise – la fusion de Laval et des villes de la première couronne dans une seule commune, se réservant le choix du moment de l’annoncer aux Berthevinois.

Il est grand temps que les citoyens reprennent la maîtrise de l’avenir de leur commune et se saisissent des projets à réaliser en priorité : la salle des fêtes, nécessité absolue pour les associations ; la réfection des voiries et des trottoirs endommagés par le passage des autobus ; la dynamisation commerciale du centre bourg, qui pourrait être favorisée par l’aménagement d’un point d’accueil pour les camping-cars et l’amélioration des accès pour les handicapés ; les travaux qui restent à effectuer sur la voie centrale RD 157.

L’animation communale n’est pas à la hauteur d’une ville de 7 800 habitants. Le marché du mercredi, le marché de Noël, la fête de la musique, la vie des quartiers, les activités du secteur jeunesse, sont à des niveaux de participation notoirement insuffisants.


Soutenez leglob-journal

Adhérez à l’association et faites un don


En ce qui concerne les travaux à réaliser par les propriétaires de pavillons dont les réseaux d’eaux usées sont à mettre aux normes, il y aurait besoin d’une intervention de la Commune pour réduire les coûts et agir avec plus de cohérence et d’efficacité au niveau de chaque lotissement.

« Servir l’intérêt général de Saint-Berthevin »

Afin d’intéresser l’ensemble des Berthevinois à la vie municipale, il faut leur donner la possibilité de prendre connaissance et de débattre des projets avant leur examen par les Commissions municipales dans le cadre de groupes citoyens spécialisés (par thème) et territoriaux (par quartier). Voilà une esquisse de propositions qui pourraient être portées par des candidats sur une liste citoyenne, républicaine, déterminée à servir l’intérêt général de Saint-Berthevin.

Nous nous adressons à tous les Berthevinois, nous sollicitons celles et ceux qui accepteraient de prendre un peu de leur temps pour s’occuper de ce qui nous concerne tous : la gestion de la collectivité locale qu’est la commune sur un mandat de six ans.

Nous lançons un appel aux bonnes volontés citoyennes, d’où qu’elles viennent, quelle que soit leur position sociale. Il y a besoin de femmes et d’hommes qui ont diverses compétences afin d’apporter leur contribution, à l’écoute des Berthevinois, dans le cadre des commissions municipales et des débats au sein du Conseil municipal. Notre but est de faire en sorte qu’il y ait une liste alternative à celle du maire, en sachant que celui-ci conduit Saint-Berthevin vers son absorption par Laval. C’est une mesure d’urgence démocratique.

*Michel Sorin, Olivier Monimart, Gérard Beillard, Séverine Denis sont les signataires de « cet appel d’urgence » et responsables de l’association Réseau CiViQ (Citoyenneté et Vie Quotidienne)


Photo en Une de la mairie de Saint-Berthevin – © leglob-journal

Commenter cet article