Mars 2020 : Didier Pillon choisi comme tête d’une liste à finaliser « Laval pour vous »

C’est un homme de culture qui se voit propulsé à la tête de la liste « Laval pour vous ». En remplacement de François Zocchetto qui s’est mis hors course. Didier Pillon, c’est notamment l’homme des Bains douches qui ont été rénovés sous son impulsion. L’actuel adjoint à la culture de François Zocchetto conduira la liste de la majorité sortante.

Une tête de liste consensuelle

Par Leglob-journal


« Ce sera une surprise » avait déclaré au Glob-journal un observateur et en même temps acteur de l’intérieur, au sein du conclave. Et finalement la fumée est sortie ce samedi annonçant la nouvelle*. Déjouant tous les pronostics, c’est un homme avec un passé politique affirmé qui a été choisi.

Exit donc la femme pour incarner le rôle éventuel de maire de Laval. Samia Soultani (LR) arrivée en deuxième position a été écartée pour le poste de Tête de liste, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’aura pas à jouer un rôle dans la liste. Écarté Xavier Dubourg, le premier adjoint actuel et qui paraissait légitime, aussi. Deux noms restés en lice, pas assez… ou trop… Les votants n’ont pas eu envie non plus comme « leader » de Philippe Habault, le trésorier actuel de la ville, ni du jeune Alexandre Lanoë ou bien de la Marcheuse Béatrice Mottier, vite distancés au cours des premiers votes.

Didier Pillon se voit élu tête d’une liste, encore à finaliser. On attend en effet des Marcheurs à arriver, comme Vincent D’Agostino qui pourrait se retrouver à disposer d’un poste d’adjoint par exemple. Didier Pillon aura-t-il les coudées franches pour construire la liste? Autrement dit quel sera le rôle de François Zocchetto?

Le virus culturel

Didier Pillon a le virus de la politique. Témoin cet épisode. Il avait juré à qui voulait l’entendre que non « terminé! il ne ferait plus de politique! » depuis Château-Gontier où, élu municipal sous la présidence de Philippe Henry, il avait tenté comme il avait dit une «opération politique». En voulant être calife à la place du calife. Résultat, cela l’a conduit à ne plus siéger dans l’assemblée communale.

Du coup, la déception aidant, et de retour sur Laval, il s’agissait de dire – Didier Pillon aime s’exprimer – plus jamais, non! Promis ! Juré, fini la politique ! Et puis patatras, celui qui fut en 2008 sur la liste de François D’Aubert – ce dernier devait perdre de belle manière face à un Guillaume Garot « émergent » à l’époque -, revenait à ses premières amours et se désavouait. Fidèle à nouveau à un François. on connait la suite.

La présidence, il connait aussi. Il est passé notamment à celle du Club d’affaires de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Mayenne, et s’était fait appeler aussi à celle d’Atmosphère 53. L’association qui pilote un Festival de Cinéma en Mayenne. Didier Pillon a suivi des études qui l’ont d’ailleurs formaté à côtoyer de près la culture avec un DEA d’Histoire de l’Art, Peinture du 19ème, pour continuer ensuite sur un DESS d’économie de la Culture à l’IEP de Grenoble.

L’animateur radio

Didier Pillon qui a été animateur à Radio Mayenne, l’ancêtre de France Bleu Mayenne, en intervenant sur la musique classique le dimanche matin, est capable d’improviser sur des auteurs classiques qu’il aime et connait par cœur. Il est tellement volubile sur la question qu’il en devient passionnant, disent ceux qui l’écoutent lors des conférences qu’il lui arrive de donner. Il affectionne particulièrement l’opéra. Quand il était jeune il aurait tant aimé être chanteur… A défaut, le voilà le chef d’orchestre de la liste du maire sortant.

Didier Pillon a également joué un rôle de conseil dans les hautes sphères ministérielles, à deux reprises. Il fut employé comme conseiller au cabinet du ministère de l’Économie et des Finances pendant deux ans de 1995 à 1997 sous la houlette de Jean Arthuis, le président d’alors du Département de la Mayenne avec qui, depuis, il avait distendu les liens. Auparavant, il avait été Conseiller au cabinet du ministère de la justice de 1993 à 1995, le garde des Sceaux et maire de Vitré Pierre Méhaignerie.

Un choix pour les Marcheurs?

Arrivée en deuxième position lors du vote ultime pour succéder au maire sortant qui a renoncé à briguer un second mandat, Samia Soultani (LR) avait choisi de démissionner de son poste de première adjointe de François Zocchetto. Trop à droite, sans doute. Samia Soultani – l’élue sarkoziste a été un temps à la Droite Forte, un mouvement créé par un transfuge du Front national – n’aurait peut-être pas pu rassurer les Marcheurs qui ont scellé depuis longtemps un pacte avec François Zocchetto pour entrer sur la liste. Peut-être aurait-elle cherché et c’est logique à accentuer la présence de son parti Les Républicains dans la composition de la liste.

Peu de réaction à cette « élection nomination » de Didier Pillon. Excepté Florent Durrey, le N°1 de la liste de Laval Écologiste et Solidaire qui a répondu à notre sollicitation: « C’est un changement de tête qui ne change rien pour nous, d’un point de vue stratégique. Notre programme reste le même… » a-t-il bien voulu déclarer au Glob-journal.

Centriste, Didier Pillon numéro un de la liste Laval pour vous, c’est donc un « homme de consensus », aimant la parole et passionné de culture sous toutes ses formes qui va aller au charbon pour conduire la liste de la majorité. Voilà qui promet, en cas d’élection, d’avoir à entendre de sa part, de bien belles interventions au sein du conseil municipal de Laval.


*Par un communiqué de presse envoyé aux médias locaux, mais pas au Glob-journal.


Adhérez à l’association leglog-journal et faites un don


Commenter cet article