Municipales second tour : Florian Bercault revendique des soutiens de poids

lavalhotelville_icarus.jpg

Trois maires de l’Ouest soutiennent Florian Bercault

« Les maires du Mans, Nantes et Rennes apportent leur soutien à Florian Bercault et à sa liste. » écrit le staff de campagne du candidat de la gauche rassemblée à Laval (Mayenne) dans un communiqué à la presse.

« Au delà de la proximité géographique, ils soulignent tous les trois leurs convergences de vue et leur volonté de travailler avec Laval. » peut-on encore lire. Cette reconnaissance est-ce un moyen de hisser Laval au rang des villes qui comptent? Jusqu’à présent ces métropoles pratiquaient, il faut bien le dire surtout la belle ignorance concernant Laval qui faisait surtout figure de « belle endormie ».

Stéphane Le Foll, maire du Mans, et ancien ministre de François Hollande appelle à « une étroite collaboration entre Le Mans, Angers et Laval avec l’Université et l’Hôpital ». Johanna Rolland, maire de Nantes, estime nécessaire de « construire une ville plus juste, plus solidaire, plus écologique et plus humaine dans le contexte actuel ». Quant à Nathalie Appéré, maire de Rennes, elle « souhaite que Laval et Rennes puissent demain travailler plus étroitement », les deux équipes ayant ajoute-t-elle « une même vision des défis que doivent relever nos villes après la crise sanitaire », écrit le communiqué de Florian Bercault.

Ces soutiens sont symptomatiques. D’abord parce qu’ils n’existeraient pas si les élus en question ne s’étaient pas persuadés que le candidat de Demain Laval ensemble, écologique et solidaire avait une chance de gagner la mairie de Laval. Ensuite, et bien évidemment, parce que soutenir et appuyer une tête de liste dans un combat électoral, c’est bien plus agréable à faire lorsque que le ou la candidat-e est dans la même mouvance politique… Stéphane Le Foll, Johanna Rolland et Nathalie Appéré sont du bord opposé à Didier Pillon.

Et puis cela pourra, en cas d’accession aux responsabilités du candidat qui vient d’être ainsi « adoubé » par ces « grands élus » permettre à Laval de sortir de son autarcie localement, et de se développer encore un peu plus régionalement ; la population lavalloise et par conséquent les Mayennais pourront ainsi en profiter… L’échange d’idées et la coopération intercommunale à l’échelle régionale, en gardant en tête la transparence que réclament de plus en plus les électeurs, c’est indéniablement un plus en terme d’aménagement et de développement du territoire local ◼


Abonnez-vous en choisissant un des deux formules ci-dessous. Soutenez une nouvelle offre de presse en Mayenne – investigations, analyses et opinions


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

Vous avez commenté cet article :

  1. Rennes (ville où monsieur Caplan conseille la maire) Le Mans et Nantes étaient déjà socialistes entre 2008 et 2014, Je ne retrouve pas de traces d’une coopération utile. De surcroît, les VRAIS partenaires d’une ville sont ceux qui contribuent au financement de leurs investissements : département, région, État et Europe….Juste de la communication politique. CQFD

Commenter cet article