NDDL : le projet d’aéroport divise même les magistrats de Nantes

L’usage veut que les conclusions du rapporteur public soient, presque toujours, suivies par le tribunal. C'est donc une douche froide pour les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La cour administrative d’appel de Nantes a pris le contre-pied, lundi 14 Novembre, des conclusions faites une semaine plus tôt à l’audience par son rapporteur public. Le 7 novembre dernier, celle-ci, dont le rôle est d’énoncer les références du droit administratif qui lui apparaissent applicables, avait rendu un avis technique solidement étayé. Plus de 3 heures d'une lecture à voix haute, avec un débit dense et une multitude de précisions juridiques, pour exposer les arguments des opposants, les jauger, en écarter beaucoup, mais en retenir assez pour demander l’annulation de quatre arrêtés.
...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici