Ne m’appeler plus jamais «Le Basser», c’est ma dernière volonté

E. J. Folliard se penche au chevet d'un monument de Laval. L’auteur de ce nouvel article, un brin nostalgique et en colère, rend hommage à ce « monstre de béton armé et d’acier, abandonné aux quatre vents  » et qui a vu des générations de supporters. Par la même occasion E.J. Folliard salue l’aspect visionnaire de celui qui en fut à l’origine. Un « Stade » qui porte à présent le nom de Francis Le Basser, « bâtisseur » et résistant qui fut maire de Laval de 1956 à 1971 et président du Conseil Général de la Maye...

La suite est réservée aux abonné-es

Déjà abonné-e ?  Se connecter

Pas encore abonné-e, faites-le ci-dessous ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Nouveau et plus simple, payez par prélèvement SEPA - Paiement sécurisé

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Paiement mensuel. Renouvelé tacitement chaque mois.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts et visionne les vidéos
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement annuel, renouvelable tacitement chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts et visionne les vidéos
 
Abonnement de soutien - Asso et institutions
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal -
Paiement renouvelable tacitement chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts et visionne les vidéos
 

Sur tous les écrans, ordinateurs, tablettes et smartphones : lisez leglob-journal.fr



Contactez-nous : ici