Ne m’appeler plus jamais «Le Basser», c’est ma dernière volonté

E. J. Folliard se penche au chevet d'un monument de Laval. L’auteur de ce nouvel article, un brin nostalgique et en colère, rend hommage à ce « monstre de béton armé et d’acier, abandonné aux quatre vents  » et qui a vu des générations de supporters. Par la même occasion E.J. Folliard salue l’aspect visionnaire de celui qui en fut à l’origine. Un « Stade » qui porte à présent le nom de Francis Le Basser, « bâtisseur » et résistant qui fut maire de Laval de 1956 à 1971 et président du Conseil Général de la Mayenne de 1946 à 1973. Amoureux du football et de ce sport de culture populaire qui procure du nécessaire vivre-ensemble, E. J. Folliard sait pertinemment que le contenant est tout aussi important que ceux qui font le contenu. Récit.

Par E. J. Folliard

En dehors des métropoles, dans cette France qualifiée souvent de périphérique par les géographes et touchée de plein de fouet par la crise, subsistent çà et là les témoignages d’un passé glorieux. Celui d’un pays prospère fier de son industrie et de sa classe ouvrière. Usines fermées, aciéries abandonnées, puits de mines et terrils oubliés dessinent cette image figée d’une France industrielle d’après-guerre dont la croissance semblait illimitée, même pour les villes de province. Il n’était alors pas encore question de mondialisation, de métropolisation, ni même de numérique ou de réalité virtuelle.

A Laval, en arrivant de l’autoroute, puis en passant ce rond-point où triomphe le siège du géant laitier Lactalis et meurt l’anneau du sculpteur Derbré, on aperçoit un de ces témoins de l’ancien monde, avec sa grande carcasse usée par le temps et la pluie : le Stade Francis Le Basser.

Lui, le symbole d’un passé glorieux mais aussi de l’incapacité de ce territoire mayennais à se co...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal