Ni Macron, ni Gilets jaunes! – Par Michel Rose

Par Michel Rose*

Du petit feu à l'incendie... Rappelons-nous comment tout a commencé. Début novembre 2018, une morbihannaise, Jacqueline Mouraud, lançait un appel via le réseau social Facebook pour manifester sa colère face à l'augmentation des carburants et notamment du diesel. Une petite allumette qui allumait un petit feu de revendication. Qui pouvait alors imaginer que les flammes allaient vite se propager sur tout le territoire pour se transformer en un incendie incontrôlable ?

Le pouvoir en place a commis une double faute. Ne pas s'être rendu compte combien la hausse des carburants et notamment du diesel était un sujet sensible pour tous les gens qui utilisent leur voiture par nécessité. Parce qu'ils doivent se déplacer pour aller travailler, pour effectuer leurs achats, pour emmener leurs enfants à l'école et aux activités de loisirs (sportives, culturelles...), pour eux-mêmes s'insérer dans une vie sociale autre que celle liée à leur travail.

Le ressentiment de se voir pénaliser une fois de plus parce qu'on habite "loin de la ville et de ses lumières" était activé pour faire sortir toutes les frustrations accumulées depuis des années.

Seconde faute : ne pas avoir su éteindre rapidement ce qu'il était encore possible d'éteindre en renonçant aux taxes ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici