Nice, des larmes sous le soleil, et les fleurs

Ne cédons pas. Le beau doit continuer à l'emporter sur la terreur et l'effroi. La peur est le début de toutes les incertitudes. De toutes les rancœurs. Les auteurs de ces actes de terreur le savent. Et ils en jouent. Ils nous veulent comme disait Hugo un «avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !»
Responsables
Soyons persuadés aussi que ce qu'ils recherchent avec ces actes de mort, c'est atteindre une certaine célébrité. Une sorte de "notoriété" assise sur la terreur. Comme le laisse penser la carte d'identité laissée dans le camion tueur.

Aussi ne médiatisons pas à outrance, et sans raisonner ces actes! Soyons responsables et raisonnables. Restons vigilants, pour continuer à vivre, à aimer, à être tout simplement.

Merci Monsieur Marc Chagall de nous pe...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici