Pantouflage : doit-on aller vers la fin de tous les arrangements?

Est-ce qu'il faut s'accommoder du fait que Goldman Sachs bénéficie de l’expérience, du réseau et de l’influence engrangés par José Manuel Barroso dans les futures négociations de l'après Brexit ? Ce questionnement est légitime au regard de la polémique qui n'est pas prête de s'éteindre et qu'a suscitée le « pantouflage » de l'européen Barroso passé, comme une exfiltration, à la banque privée américaine.

Par Thomas H.

Ce n'est pas la première fois ! Mais cela n'excuse rien ; et ce n'est surtout pas une raison. Ce transfert, c'est une histoire très révélatrice. La polémique est tellement forte et si durable qu'elle signifie que l'opinion - si tant est qu'on puisse la personnaliser - s'est appropriée un peu plus d'Europe, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Cela veut di...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici