Par Jean-Marc Lalloz : Préserver le bocage pour éviter les inondations

Début juin 2018, plus de 50 communes en Mayenne (presque autant, à la mi-août viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle) ont été touchées par des inondations dues à des pluies d’une violence et d’une abondance rarement vues auparavant. La station Météo de Laval a relevé 35 mm de pluie rien que dans la nuit du 11 au 12. Les pompiers sont intervenus, notamment à la Brulatte pour des maisons inondées, au Genest-Saint-Isle pour une école ravagée et à Mayenne où l’hypermarché a dû être évacué. De nombreux cours d’eau sont sortis de leur lit, entraînant dans leur sillage des torrents de boue destructeurs qui ont trouvé un terrain imperméabilisé propice à leur déploiement. Pourquoi? Des réponses ici.

Par Jean-Marc Lalloz

Pour le Collectif Bocage 53 en cours de création, les inondations qui ont suivi ces précipitations hors normes ont été aggravées dans de nombreux territoires par la disparition des haies et des prairies constitutives du bocage.

Environ 400 kilomètres de haies sont supprimés chaque année en Mayenne, (50 seulement sont replantés) et, en 30 ans, la surface en herbe des Pays de la Loire a été divisée par deux. En effet, l’abandon de l’élevage par des éleveurs en faillite ou partant en retraite libère des terres récupérées par les grosses exploi...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici