Par Thomas H. – Désordre, ordre et ligne claire

Édito - En politique, organiser un désordre idéologique permet ensuite de mettre en avant « un certain ordre ». La manœuvre est connue. Le phénomène Macron avec son équation « ni gauche ni droite  » a favorisé l’évincement des partis politiques dit «classiques» du jeu démocratique en les ringardisant. Reste qu’une telle équation ne peut vivre durablement que si dans le tableau, à l'instar de l'école flamande de peinture, la ligne est claire.

Par Thomas H.

En affaiblissant la croyance politique habituelle des électeurs, en "surfant" sur cette idée entretenue que le clivage politique n’a plus lieu d’être et qu'il est dépassé ; en s’appuyant sur l’éloignement de l’électeur de la chose politique et sur le fait que la France se gouvernerait au centre, le mouvement monté de toutes pièces s...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici