Par Valérie Rellier de Jean – Quels artistes, ces footballeurs!

Des mots et des couleurs sur les émotions. Celles que le peintre et amateur de football d'un jour, et notre contributrice, 64 ans plus tard, ont ressenti. Avec cette toile datant de 1952, Nicolas de Staël a souhaité retranscrire cette émotion intense ; on y perçoit bien le mouvement des joueurs, l'élan de la quête de la victoire qui juxtapose les couleurs, gomme les formes, et les transcende. Un bel hommage aux Bleus qui sont allés jusqu'en finale!

leglob-journal

Le Parc des Princes
par Valérie Rellier de Jean

Sur un rectangle vert, des bleus, des jaunes, des rouges s'animent, virevoltent et tourbillonnent dans un éclatant bain de lumière qui ajoute encore à la blancheur des cages et des filets, des lignes du terrain et de cette balle bondissante.

Dès le coup de sifflet final, au soir de ce 25 mars 1952, ébloui par le rayonnement, les couleurs, les masses, les actions de ce match France-Suède, Nicolas de Staël regagne son atelier, et se met tout de suite au travail. I...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Vous voulez lire la totalité de cet article? Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal