Parti socialiste : chronique d’une longue agonie – Par Gérard Prioul

Le logo du PS bien affaibli à l'issue des présidentielles de 2022

Un Parti socialiste qui a perdu ses couleurs - © leglob-journal.fr

Story

Entre les deux tours, et à quelques jours du second, une réunion "élargie" à une trentaine de militants de section du PS à Laval a examiné la situation politique. L'heure est grave. Comment se positionner pour la Présidentielle ? Prise de paroles, sentiments et déceptions, le lent déclin du parti occupe pourtant les esprits. Puis arrive cette conclusion : "On ne peut pas faire autrement que de mettre un bulletin pour Macron !" soutiennent des voix affirmées localement, alors que quelques militants expriment le besoin de "ni-ni". Des paroles qui font blanc, au sens propre comme au figuré. Quant à l' "analyse politique : zéro" déplore un militant. Son temps viendra peut-être après... Sans doute le recul nécessaire pour aller au fond de la réflexion n'est pas là, pour faire un mea culpa salutaire, mais lourd...

La suite est réservée aux abonnés

Déjà abonné-e ?  Se connecter


Abonnez-vous dès maintenant ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Entrez dans l’investigation, l’analyse, l’opinion et écoutez des podcasts

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement de soutien - Vous nous aimez beaucoup
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal
Paiement en une fois, renouvelable chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts
 

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Contactez-nous : ici