«Pas de fusion de communes à l’encontre de la population» – Par Marcel Collet

Alors que s'ouvre le Premier Salon des maires en Mayenne sur fond de fusion de communes, à travers le concept de «communes nouvelles» qui refait surface, cet article de Marcel Collet qui s’adresse « aux 200 000 Mayennais résidents dans les 240 communes inférieures à 5000 habitants ». En cause, la Loi NOTre (Nouvelle organisation Territoriale de la République ) qui représenterait un « danger pour 200 000 Mayennais  » Dans le Maine-et-Loire, le département voisin de la Mayenne, en avance, le nombre des communes est passé de 365 à 200, en moins de deux ans. C'est la mutualisation des moyens encouragés par la Loi NOTre qui inquiète donc Marcel Collet, cet ancien élu en région parisienne qui vit à présent en Mayenne, à Marcillé-La-Ville.

Par Marcel Collet

J'ai beaucoup hésité avant d'écrire ce texte ; j'aurais préféré que la démarche émane d'élus de communes en Mayenne qui, comme moi, résident dans les localités de moins de 5000 habitants.

Après réflexion, j'ai estimé que nous ne devions pas attendre tout de ceux qui font le maximum pour permettre à plus de 200 000 Mayennais de continuer leur vie sans être coupés de leurs racines.

C’est un article paru récemment sur le site de Public Sénat qui m’a alerté. Il évoquait la possibilité donnée par la Loi NOTre de supprimer 36 000 communes qui seraient remplacées par 1000 interccommunalités. Sur cette base, il ne resterait que de six à huit communes en Mayenne, après ce que j’appelle la "liquidation" de plus de 240 petites collectivités locales sur les 250 communes qui restent dans notre département.
Mutualisation-Fusion
Ces décisions qui tendent vers du moins, sont prises par des technocrates de haut-niveau qui grenouillent dans les ministères et à la Présidence de la République, et surtout sans consultation des...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte