Passe d’armes au Département, à fleuret moucheté

Donner l’impression qu’un N°1 décide seul, que tout se fait du haut vers le bas, cela peut apparaître en terme de stratégie politique comme contre-productif. Même si une majorité existe, qu'elle reste homogène et que le Président s’appuie sur elle, il ne faut pas qu'il oublie de tenir compte de ceux qui sont dans le non-pouvoir, en dehors de cette majorité, c'est-à-dire dans ce qu'on appelle communément l’opposition - ou de faire semblant. En Mayenne, c’est apparemment le cas quand Guillaume Garot (PS)  réclame à Olivier Richefou (UDI) qui arrive à mi-mandat au conseil départemental d’ «organiser des débats sur des dossiers structurants d'aménagement du territoire» et de ne pas s’enfermer dans ce qu'il appelle un « exercice isolé du pouvoir ».
"Un exercice isolé du pouvoir"
Par Thomas H.

...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici