« Penser c’est dire non (…) le signe du oui est d’un homme qui s’endort

lettreguillemetnoir.jpg

Avec l'après Charlie, ce sont les générations montantes qui doivent à canaliser toute notre attention.

Car on les a vu parfois dans les établissements scolaires rirent au cours des hommages silencieux en direction des victimes des attentats, ou bien s'interroger sur la nécessité de la minute de silence. On ne peut les blâmer, ce serait apparemment un déficit de certaines valeurs comme celle de tolérance, de respect, de fraternité et de laïcité. Plus que jamais, il faut mettre le paquet sur l'éducation et la liberté de penser et de critiquer, véritable axe central d'une politique qui s’intéresse à l'émancipation de l'individu.

 Par leglob-journal.fr

__degrade.png__

Évitons donc de fabriquer trop de générations uniquement branchées avec des écrans portables au bout des doigts, qui ne lisent plus et pratiquement déboussolées intellectuellement et laissés pour compte. Le smartphone qui rend libre comme disait la publicité au début, c'est finalement un leurre. Faisons en sorte qu'ils n'aient pas uniquement à utiliser les "réseaux sociaux" et questionner bêtement les moteurs de recherche. Mais qu'ils soient plutôt moteurs de leur questionnement et de leur construction individuelle.

Soyons capable de leur insufler réellement un esprit critique et de raison comme le constat...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici