Place du 11 novembre à Laval : bien difficile de faire consensus 🔓

La place du 11 novembre vue de dessus

Un conseil extraordinaire a Ă©tĂ© entièrement dĂ©diĂ© au projet de la Place du 11 novembre Ă  Laval, « cĹ“ur de ville » et centre nerveux de la campagne des Ă©lections municipales de 2020 qui a vu la victoire de la gauche. Craintes et interrogations ont surgi lors de la sĂ©ance. L’opposition a regrettĂ© ne pas pouvoir voter et les nombteux commerçants après le conseil ont donnĂ© de la voix…


place11novembrereno
La communication de la ville de Laval – © MunicipalitĂ© de Laval

« Une place du vĂ©gĂ©tal importante – La voiture ne sera pas absente de cette place et des diagonales feront le lien entre la ville moderne et la vieille ville » voilĂ  comment Bruno Bertier a rĂ©sumĂ© ce projet. Une place qui selon le maire Florian Bercault « ne pouvait pas rester en l’Ă©tat… (…) c’est un projet de cĹ“ur de ville et mĂŞme de cĹ“ur de vie… (…) a-t-il dĂ©clarĂ© en prĂ©ambule. On s’est beaucoup posĂ© de questions depuis deux ans et on va entrer, on le sait dans une zone de turbulences. On se fera engueuler s’il le faut, on le sait mais nous continuerons Ă  apporter des rĂ©ponses aux questions. Nous savons que nous ne sommes pas forcĂ©ment tous alignĂ©s sur la ligne dĂ©part, mais vous verrez qu’en 2025 on sera tous d’accord sur cette place du 11 Novembre« 


Une place du végétal dans le siècle


Pour celui qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© comme le chef de projet, Bruno Bertier le premier adjoint du maire de Laval : « Il s’agit d’un projet rĂ©flĂ©chi et abouti qui prĂ©pare l’avenir et les 50 annĂ©es Ă  venir… Ce qu’on vous prĂ©sente ce soir c’est le fruit de l’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral. Ce n’est pas un projet pour faire plaisir Ă  une Ă©quipe municipale, nous avons poursuivi ce projet que l’équipe prĂ©cĂ©dente avait mis sur le tapis et nous l’avons continuĂ© pour trois raisons : des raisons environnementales, Ă©conomiques et bien vivre ensemble. »

« Laval est la seule ville prĂ©fecture sur la rĂ©gion qui n’a pas encore ce genre de structure. Nous sommes en retard. Si on ne prĂ©pare pas notre ville Ă  ce dĂ©fi environnemental nous allons vers de graves problèmes… Avec des situations de canicule et des inondations. C’est la place du vĂ©gĂ©tal. Le centre ville doit se rĂ©inventer mĂŞme s’il se porte bien Ă  Laval. Le centre-ville a perdu plus de 600 habitants et une grande partie des familles a dĂ©sertĂ© le centre-ville. Ce sera une place de la convivialitĂ© vous verrez… oĂą il fera bon vivre.« 


Des « Halles gourmandes dans un lit de verdure »


place11novembrehalles
Les nouvelles « halles gourmandes » sur la place – CrĂ©dit Agence Pyralis -SABH Architecte

« Modifier le sens de circulation, a dĂ©veloppĂ© Bruno Bertier, on aurait pu ne pas s’en occuper et laisser aux autres le soin de le faire mais nous sommes en responsabilitĂ©… On a fait le choix d’aller vers un plan transitoire Ă  partir du 7 novembre 2022 pour circuler autour de la place, un plan qui n’est pas expĂ©rimental mais prĂ©figure le futur plan de circulation. On va vers plus de mobilitĂ© douce, on va dĂ©centrer la place de la voiture mais cela ne veut pas dire qu’on va la supprimer complètement. On gardera 1600 places de parking en centre ville. La place sera vĂ©ritablement apaisĂ©e, sans vĂ©lo ni pistes pour la dĂ©dier aux piĂ©tons. » « La question de la gestion et de la prĂ©sence de l’eau avec un fil d’eau, a Ă©tĂ© très importante en matière de vĂ©gĂ©talisation » a expliquĂ© l’adjointe Isabelle Eymon.


Un plan de circulation « à revoir »


place11novembrecirculation 1
La place du11 novembre et le projet de circulation – © MunicipalitĂ© de Laval

Didier Pillon a regrettĂ© que la minoritĂ© ait Ă©tĂ© mise devant le fait accompli et qu’elle ait appris au dernier moment le contenu de ce projet… « On prend connaissance ce soir de cette belle opĂ©ration de communication mais nous ne ferons pas de vote. J’ai peur qu’on soit devant une publicitĂ© qui serait Ă  dĂ©faut d’ĂŞtre mensongère en tout cas trop sĂ©duisante. Je doute qu’on puisse tenir dans l’enveloppe avancĂ©e avec l’inflation et les coĂ»ts des matĂ©riaux. Sur le plan de circulation, on ne semble pas faciliter l’accès aux commerces de la place de la TrĂ©moille…

Nous ne sommes pas dans la concertation, et je trouve que cette gestion de la concertation n’est pas Ă  la hauteur des lavallois. Il faut accepter de recevoir les critiques pour amender le projet. Le stationnement, lĂ  aussi c’est de la com’. On peut dire beaucoup de choses, mais encore une fois cela ne sert Ă  rien car il n’y aura pas de vote ce soir…« 

« Il n’y a pas de projet sans financement a dĂ©veloppĂ© Antoine Caplan qui a rĂ©pondu Ă  Didier Pillon. L’adjoint aux fiances a donnĂ© des informations concernant le coĂ»t du projet. Les Halles couteront 5, 557 M€ et la rĂ©novation des espaces publics 9,085 M€, avec un reste Ă  charge pour la ville de plus de 4M€. Les fouilles archĂ©ologiques qui vont dĂ©marrer en 2023 auront coutĂ© 1,5 M€. Pour accompagner le projet en terme de communication, la ville va dĂ©bourser 2,65 M€. Pour les commerçants qui auraient Ă  souffrir des dĂ©sagrĂ©ments, une enveloppe est provisionnĂ©e Ă  hauteur de 550 000 €. Au final 9,22 M€, ce sera le reste Ă  charge pour la ville. Un emprunt a Ă©tĂ© contractĂ© avec la Caisse des dĂ©pĂ´ts Ă  hauteur de 2 M€ et nos rĂ©serves sont suffisantes. » a-t-il ajoutĂ©.


place11novembrevegetux
Des exemples de systèmes urbains en lien avec les vĂ©gĂ©taux – © MunicipalitĂ© de Laval

Samia Soultani, silencieuse jusque-lĂ  a demandĂ© la parole : « ce que j’observe aujourd’hui, c’est qu’on isole cette place du 11 Novembre de tout le monde… C’est une Ă®le isolĂ©e. Pour moi, c’est un projet qui doit ĂŞtre fĂ©dĂ©rateur et il faut revenir sur cette dĂ©cision de ne pas pouvoir laisser les voitures aller comme avant Ă  la place de la TrĂ©moille. Bien sur qu’on le porte ce projet mais il faut un plan de circulation censĂ©. « C’est mentir de dire que vous n’avez pas Ă©tĂ© mis au courant, a objectĂ© le maire Ă  Didier Pillon, cela fait deux ans que nous votons autour de ce projet. En fin de sĂ©ance, il a proposĂ© « un comitĂ© de suivi concernant le plan de circulation en lien avec les commerçants » qui Ă©taient très nombreux dans la salle et se sont exprimĂ©s (cf ci-dessous).

C’est un projet de continuitĂ© rĂ©publicaine« , a rappelĂ© Bruno Bertier « Monsieur Pillon, nous avons besoin de tous les Ă©lus du conseil municipal car c’est un projet qui se fera sur un seul mandat pour une livraison en Juin 2025… » â—Ľ


La grogne commerçante pour 20 mètres de rues

Après le conseil municipal, clos officiellement par le maire Florian Bercault, la parole a Ă©tĂ© donnĂ©e aux commerçants prĂ©sents qui ont dressĂ© un rĂ©quisitoire assez sĂ©vère sur les actions de la municipalitĂ© concernant cette place du 11 novembre, demandant comment il va ĂŞtre possible de travailler avec un plan de circulation qui va dĂ©marrer dĂ©but novembre juste avant les fĂŞtes de fin d’annĂ©e… La crainte de la baisse du chiffre d’affaires et de mettre la clĂ© sous la porte ont Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s. Les personnes prĂ©sentes ont demandĂ© de revenir sur certains aspects du plan de circulation et notamment sur « 20 mètres de rues » qui semblent « poser tant problèmes » et catalyse la grogne pour l’accès Ă  la Place de la TrĂ©moille. Selon Geoffrey Begon l’adjoint aux mobilitĂ©s, il n’y aurait pas d’autres alternatives : « On est obligĂ© de privilĂ©gier ce sens de circulation, c’est purement technique et on est obligĂ© de le faire sauf Ă  engorger toute la place... ». Ce qu’a confirmĂ© un agent de la ville prĂ©sent, en Ă©voquant les flux de circulation et la paralysie qui en rĂ©sulterait si l’on modifiait le plan.

« On a tout fait mal ? a lancĂ© le maire un peu excĂ©dĂ© après l’intervention d’une commerçante qui lisait son texte, mais vous oubliez les Tickets commerçants durant le Covid, les terrasses, etc. mais tout ça c’est pour apporter de l’attractivitĂ© …  » « Ce projet n’est pas contre le commerce » a conclu le premier adjoint. Nous sommes modestes et je ne sais pas si cela va marcher, mais qu’est-ce qu’on fait maintenant, on avance ou on recule ? Prochaine Ă©tape : les fouilles archĂ©ologiques au premier semestre 2023. Et une nouvelle place Ă  l’Ă©tĂ© 2025… â—Ľ


Commenter cet article