Podcast – Vers un Territoire Zéro chômeurs à Laval en 2023 🔓

Patrice Morin et Auréli Roguet les fers de lance dr Territoire Zéro Chomeurs


« Ce n’est pas un dispositif de plus, c’est un projet de Territoire zéro chômeurs (TZC)... » avancent de concert Aurélie Roguet et Patrice Morin, photographiés à la mairie de Laval. (Cf ci-dessus)

L’élu est adjoint au maire de Laval en charge du Logement et de la Mixité sociale, mais aussi conseiller communautaire délégué à la politique de la Ville. Quant à Aurélie Roguet, elle est employée au Service Emploi de Laval Agglomération où elle « coordonne le pilier emploi et développement économique pour le contrat de villeAvec ce Projet, ce sont 300 habitants du quartier en chômage longue durée qui sont concernés par TZC. En 2023, si tout va bien une Entreprise à but d’emploi sera opérationnelle » avance la technicienne. L’entreprise devrait en effet accompagner des chômeurs qui jusque-là, étaient considérés comme « inemployables ».

Précarité et pauvreté

Des Personnes privés durablement d’emploi (PPDE) mais qui devront être « volontaires » pour pouvoir accéder à un « CDI à temps choisi » . Personne ne sera forcé, mais les expériences menées dans d’autres territoires en France sont encourageants. D’ailleurs « Le projet vise l’exhaustivité, un chargé de mission recruté en Janvier 2022 devra les recenser, et les approcher pour les faire entrer dans le projet TZC« , explique Patrice Morin…

Qui, justement, peut entrer dans la définition d’un PPDE ? Un chômeur longue durée bien sûr, mais aussi un CDI à temps partiel, ou une personne qui travaille régulièrement en intérim par exemple… Il s’agira pour les porteurs du projet de « rechercher des niches d’emploi qui ne doivent pas entrer en concurrence avec ce qui existe déjà sur le territoire » précise Patrice Morin.

Du sur mesure

L’emploi ainsi créé par l’Entreprise à but d’Emploi le sera en fonction des compétences des habitants des quartiers prioritaires où le projet va s’installer. « Un vrai changement de paradigme » avance l’adjoint au maire de Laval. Un changement de logiciel qu’il va falloir opérer. On crée un emploi sur mesure pour que le chômeur retourne à l’emploi…

Le grand Saint Nicolas où le projet va être mené, en 2023, ce sont 6500 habitants, avec 30 % de la population qui a moins de vingt ans, 45 % de travailleurs précaires et 18% de familles monoparentales essentiellement des femmes seules avec enfants. Mais cet outil a un coût : il faut compter 22 000 € par an et par Equivalent temps plein. Le tout, si la labellisation est obtenue à la fin de l’année 2022, pris en charge par un fond dédié spécial de l’Etat. On comprend aussi l’impatience… ◼


Un des slogans de leglob-journal

S’abonner pour lire d’autres articles et écouter plus de podcasts : ici


Commenter cet article