Pour Philippe Habault : l’administration publique coûte «sans produire de richesse»

Législatives 2017, les 11 et 18 juin. A côté des professions de foi officielles ou des déclarations d’intention, que sait-on par exemple de Philippe Habault UDI qui brigue sans investiture officielle, donc sans étiquette un poste de député dans la 1re circonscription de la Mayenne ? Qu’il est chirurgien à la Polyclinique du Maine ? Adjoint au maire de Laval en charge des Finances ? Certes. Mais de l’homme ? Que sait-on de lui? Leglob-journal dresse toute une série de portrait des candidats aux Législatives. Aujourd’hui zoom sur Philippe Habault.

Par Marrie de Laval

Ce chirurgien vasculaire, lavallois depuis janvier 1990, me reçoit dans son cabinet à la polyclinique du Maine à Laval. Il est tout en retenu et en pudeur et le faire parler de lui relève d'une certaine gageure. Mais pour se décrire, le candidat recourt à une image anatomique, et tout à fait de circonstance !

« Politiquement, j'ai le portefeuille à droite et le cœur à gauche ». Cette façon de voir les choses un peu caricaturale en fait un parfait centriste, si tant est que cette appellation clivante ait encore une quelconque pertinence.

Parce que son père, fonctionnaire, travaillait à la météorologie sur la base navale de Karouba près de Bizerte en Tunisie, le voilà rapatrié en 1961 à l'âge de quatre an...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici