Prenons soin de cette eau de vie, là…

Ce n'est pas rien : « 87% des phytosanitaires retrouvés dans l’eau de la rivière Mayenne qui traverse le département et qui possède plusieurs points de collecte pour l'eau potable - sont des herbicides. Et en Mayenne, 60 % de l’eau que nous consommons provient de nos rivières.». Voilà ce qu'on peut lire dans une brochure de Phyt’eau Propre 53. Il s'agit d'un programme de communication à propos de la préservation de l’eau et des phytosanitaires mis en place par le Conseil général de la Mayenne.

Par Thomas H.

La chambre d’agriculture à Laval, partenaire du programme et qui se veut pédagogue, prévient les utilisateurs de pesticides. « Un gramme de substance active suffit à polluer la consommation en eau de 4 personnes pendant 30 ans. 1 gramme de substance active suffit à polluer 10 000 m3 d’eau soit un fossé de plus de 10 km de long. » Impressionnant! On mesure donc l’importance de bien utiliser ces «phytos» comme les surnomment les agriculteurs, qui ne sont pas d’ailleurs les seuls à y avoir recours.

Pensons alors à l'atrazine. Cette substance présentée longtemps comme le « produit miracle » et qui fut abondamment utilisée par les agriculteurs dans les champs de maïs comme herbicide avec des doses mille fois supérieures à ce qui était nécessaire. Et sur les conseils de com...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici