Présidentielle 2017 : la [pas très] «drôle» de campagne électorale

En politique, les valeurs que prônent certains candidats semblent avoir de l'importance surtout si ils ne sont pas amenés à s'en servir. C'est ce qui ressort à quelques semaines du premier tour. Prenez la probité par exemple, c’est-à-dire « l’exacte régularité à remplir tous les devoirs de la vie civile » selon le Littré, voilà une valeur “noble” qui semble manifestement peu présente dans cette « drôle » de campagne électorale.

Par Thomas H.

Si l’on remonte au presque début du siècle, la Politique en fut assez souvent exsangue de cette probité nécessaire. Ce fut le cas avec Jacques Chirac, et cela a continué avec la démarche du Président Sarkozy, où déjà, en matière de parole politique et sans parler du reste, il avait été possible de « dire tout et son contraire  ». Cette capacité à renier sa parole sans conséquence immédiate et en toute impunité fut reprise ensuite mais dans une moindre mesure par l’actuel Président qui a promis un temps pour finalement faire volte-face sous les ors de la République.

Remerciements au Club cartophile de Laval et de la Mayenne

Être probe, voilà ce que l'opinion publique demande à tous les candidats et particulièrement à deux d'entre-eux qui ont officiellement maille à partir avec la Justice et qui souhaitent devenir Président. La ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici