Présidentielles : Hamon dans l’arène, face au peuple, seul juge

L’armure, comme une carapace, c’est ce qui protège. Mais, quand on brigue le poste suprême, encore faut-il savoir la percer. Il était temps. C’est ce qu’a su faire le candidat du PS, devant ses 20 000 personnes rassemblées autour de lui à Paris-Bercy, bien loin certes des 100 000 de Mélenchon, la veille Place de la République à Paris. Mais loin de la querelle des chiffres, Benoît Hamon le candidat issu de la Primaire s’est taillé un costume de présidentiable, comme l’avait fait le candidat de la primaire de 2012 François Hollande. Ce qui lui manquait jusqu’à présent.

Par Thomas H.

Le Zénith et maintenant Bercy. En souhaitant que les promesses ne fassent pas pschitt ! Drapeau tricolore et européen côte à côte, Hamon s’est octroyé les codes du Président de la République. Ceux qui,...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici