Présidentielles : paroles de citoyens déboussolés à Laval Saint-Nicolas

Gérard, le gardien : « nous ne sommes plus que 4 ou 5 français, dans l’immeuble... »

A Saint-Nicolas, dans ce quartier de Laval, décrit par l'Insee en 2012 comme un espace composé de «[...] populations en difficultés économiques : revenus faibles, taux de chômage élevé, un chômeur lavallois sur deux y réside, précarité professionnelle ou familiale.[...] » comment se vit la campagne présidentielle? Cette fois, ce qui semble se dégager, c’est une très forte envie de ne pas aller voter. Leglob-journal a rencontré sur place Claudine, Chantal, Nelson, Mado, Thérèse, Martine, Gérard, Mhed* et Majh*. Paroles de citoyens déboussolés.

Par Thomas H.

Gérard au pied de l' immeuble dont il est le gardien bricole sur sa voiture. Sa tour a été entièrement rénovée il y a deux ans.

Le tout juste retraité de 62 ans explique en souriant : « nous ne sommes plus que 4 ou 5 français, dans l'immeuble... ».

Mais cela ne le gène pas plus que ça. « Moi, je suis Fillon, mais s’il est mis en examen, je ne voterai pas ! Macron, il est trop jeune. Le Pen c’est dangereux, si ça fait comme le président des États-Unis !  »

Pour Gérard, Fillon « avait l’air honnête, les anciens lui ont fait confiance, mais ça devient compliqué  » Comment votent ses amis ? Gérard se dit qu’ils sont « luci...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici