Primaire à Gauche : l’utopie comme un rêve collectif

L’utopie comme moteur du changement de société. C'est ce qui ressort du "débat", le premier de la Primaire à Gauche. La nécessaire utopie comme un rêve collectif qui porte la politique, quand d’autres qui paraissent pourtant bien intentionnés aussi, développent consciemment tout sauf un rêve. Un cauchemar qui, s’il devenait réalité devrait déboucher sur une société où le moins et la régression devrait prévaloir et surtout pas le progrès.

Par Thomas H.

La Primaire à gauche a vécu son premier "débat", si on peut encore appeler comme cela cet exercice qui encore une fois avait été mise en forme comme s'il s'agissait d'un jeu de la trempe de Qui veut gagner des millions. Mais l'exercice a eu le mérite sur le fond de camper les candidats de «La belle alliance populaire  », de leur...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici