Prison break !

Photo Raymond Depardon

La «grogne des profs», voilà en trois mots comment les médias résument les manifestations des enseignants depuis des années.

Mais les profs ne grognent pas ! Ils défendent l’avenir de l’école de vos enfants. Ils demandent que l'on soit respectueux de ce qui les anime.

Par Thomas H.

Ils ne veulent pas d’une école rabaissée, ni même écornée au nom de l’Economie, au sens noble du terme, mais aussi de l’économie de façon plus vulgaire, c’est-à-dire ce qui conduit a faire des économies de « bouts de chandelle. » Ils ne grognent pas, ni même les parents d’élèves, d'ailleurs. Ils s'insurgent.

Ils se font entendre - Ils savent depuis Hugo qu’« ouvrir une classe, c’est fermer une prison ». Autres temps certes, mais l’esprit de Victor est toujours là ! Cet état d’esprit sous-tend les actions de ceux qui se sont élevés contre la carte scolaire par exemple. Parents et enseignants.Contre la fermeture d’une classe ici, contre des effectifs d’élèves trop no...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal