Publicité électorale : entre visibilité et interdits à Laval – Par Marrie de Laval

S’afficher, savoir et pouvoir se faire reconnaître pour promouvoir ses idées, son programme, pour remporter l’élection, tels sont les enjeux d’une campagne classique. Les panneaux d’affichage réglementaires numérotés pour les listes et les candidats n’ont rien d’enthousiasmant. Quant aux affiches, tracts et réunions, tout est encadré par le code électoral. Et en matière de « racolage publicitaire sur la voie publique » l’article L51 du code électoral pourrait avoir à y redire en Mayenne. Tour d’horizon.

Par Marrie de Laval

Il y a peu de chance que le coût de la mise en branle d’une quelconque machine répressive vaille le prix de la dépense engagée par les candidats, au bénéfice de la « zone grise ». Cette zone hors de la légalité mais tolérée parce que qualifiée de marginale. La Politique, les programmes et les idéaux, malheureusement, ne font plus recette auprès des populations qui pourtant en ressentiront les effets.

Le consumérisme individuel à satisfaction immédiate remplace tout cela, par sa simplification réductrice et individualiste, au détriment d’un idéal, d’un projet social collectif de long terme.

Alors, depuis des années nous assistons à une certaine porosité entre le monde publicitaire et celui des candidats comme la campagne de François Mitterrand avec Jacques Séguéla, à la mode américaine pour transformer le citoyen en consommateur et le candidat en produit courant que l’on prend, utilise puis jette.

Entrons dans le vif du texte : « Pendant la durée de la période électorale, dans chaque commune, des emplacements spéciaux sont réservés par l'autorité municipale pour l'apposition des affiches électorales. Dans chacun de ces emplacements, une surface égale est attribuée à chaque candidat, chaque binôme ...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte