Quand l’Agglo de Laval fait main basse sur la ville à bas bruit #1

L'Agglomération lavalloise, pour tout un chacun, c'est d'abord une affaire de bus et de poubelle. Certes. Mais c'est en fait bien mal connaître Laval-Agglo et ses compétences, au moment même où de nouveaux enjeux se font jour. Car à compter du 1er janvier 2021, les agglomérations vont devenir prépondérantes et prendront la main sur les affaires des municipalités qui y siègent. Un article du Code général des Collectivités Territoriales organise déjà ce transfert progressif maltraitant la démocratie locale directe.

Par Marrie de Laval

Pour une majorité de nos concitoyens, Laval-Agglo, ce sont surtout les poubelles et les bus. Mais, à y regarder de plus près, c'est bien plus que les apparences concrètes de notre vie quotidiennes.

C'est juste oublier, par exemple, les zones d'ac...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici