Quand l’Agglo de Laval fait main basse sur la ville à bas bruit #1

L'Agglomération lavalloise, pour tout un chacun, c'est d'abord une affaire de bus et de poubelle. Certes. Mais c'est en fait bien mal connaître Laval-Agglo et ses compétences, au moment même où de nouveaux enjeux se font jour. Car à compter du 1er janvier 2021, les agglomérations vont devenir prépondérantes et prendront la main sur les affaires des municipalités qui y siègent. Un article du Code général des Collectivités Territoriales organise déjà ce transfert progressif maltraitant la démocratie locale directe.

Par Marrie de Laval

Pour une majorité de nos concitoyens, Laval-Agglo, ce sont surtout les poubelles et les bus. Mais, à y regarder de plus près, c'est bien plus que les apparences concrètes de notre vie quotidiennes.

C'est juste oublier, par exemple, les zones d'ac...


Leglob-journal réserve cet article à ses abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Abonnez-vous

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Faites le choix de l'investigation en Mayenne



Contactez-nous : ici