Quand le SDIS de la Mayenne était passé au peigne fin des magistrats nantais

Alors que le SDIS de la Mayenne est inauguré ce vendredi 10 janvier 2020, avec la présence annoncée du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, retour sur le rapport de la Chambre régionale des comptes qui a le mérite de lever le voile sur le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS). Présidé par le numéro un du conseil départemental Olivier Richefou, le SDIS mayennais a été passé au crible par les magistrats de Nantes qui ont épluché les exercices 2011 à 2016. Ils ont porté leur attention sur la gouvernance, l’organisation des secours, l’évolution de la situation financière, la gestion des ressources humaines et le temps de travail. En creux, les choix opérés par le SDIS sont critiqués par les magistrats.

Retour sur un
rapport rendu public fin 2018

Par la Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire

Le Conseil d’administration (CA) du SDIS présidé par Olivier Richefou, comprend actuellement vingt-deux membres avec voix délibératives, dont quatorze représentants du Département, sept des structures intercommunales et un des communes. Le préfet ou son représentant assiste de plein droit aux réunions du CA.

La défense du territoire départemental est actuellement assurée par près de 1 300 sapeurs-pompiers répartis dans moins d’une cinquanta...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici