Quand le sénateur-maire éteint un potentiel conflit d’intérêt

Apiane et ZRassociés, toutes deux domiciliées au 8 quai d’Avesnières à Laval

Quand François Zocchetto s’éloigne d’Olivier Richefou. Ce n’est pas par intérêt politique, dissension de vues ou crispations sur un dossier local, ou bien encore en raison de différences d’appréciation pour la Présidentielle, l'un ayant choisi comme candidat François Fillon, quand Olivier Richefou avait misé sur Alain Juppé. Non, si le sénateur-maire de Laval prend du champs, c’est pour éviter en raison de son autre vie professionnelle de prêter le flan au conflit d’intérêts.

Par Thomas H.

François Zocchetto est un homme prudent. La maitrise même, pas un mot plus haut que l'autre. Tout au plus de légers agacements apparaissent sur son visage quand publiquement, il est contrarié. «Élevé au biberon par Jean A...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici