Réforme des retraites : Trois fois moins de manifestants mais une détermination intacte

1200 manifestants dans la rue, à Laval contre près de 4000 jeudi dernier. C’est trois fois moins que le 5 décembre, premier jour de protestation contre la réforme voulue par le candidat Macron. Un affaiblissement qui intervient à la veille de la prise de parole du Premier ministre qui devrait comme il l’a déclaré dans un tweet clarifier le projet gouvernemental en proposant « une retraite plus simple et plus juste pour tous ». En assemblée générale localement, la reconduction de la grève a été votée. Avec toujours les mêmes revendications. Le retrait pur et simple de la réforme.

Reportage photo leglob-journal

Par Thomas H.


Le cortège de 1200 manifestants s’élance du quartier des Pommeraies à Laval, avec en tête Force Ouvrière (FO) mais aussi la CGT, la FSU, et Solidaires.

Pour Sébastien Lardeux (FO) et Isabelle Vitry Brochard (CGT) : « il s’agit de bien comprendre que c’est la philosophie même du système des retraites qui est mis en cause, expliquent-ils. C’est la casse du système de répartition qui se profile avec cette réforme par points que veut mettre en place le gouvernement. Vous savez les 340 milliards de retraites, l’exécutif les verrait bien, nous en sommes persuadés, aller au privé pour mettre en place une retraite essentiellement par capitalisation… »

Dans le cortège des retraités solidaires avec ceux qui risquent d’être touchés par cette réforme, comme on le voit sur la photo, mais aussi énormément d’actifs, des ouvriers et des salariés : en provenance du Joint Français, de Mann Hummel, de Wilo, de Cofidur, de Socopa, de Sotiwell (ex-Sotira) à Meslay-du-Maine, pour ne citer que ceux-là.

Des jeunes dans le défilé aussi. Des jeunes adultes avec un avenir à construire, et qui sont inquiets de ce qu’on leur réserve pour ce futur qu’ils considèrent comme incertain.

Le secteur privé est venu nombreux, en ce mardi, deuxième journée de mobilisation nationale. Ils comprennent ce qui leur est préparé avec « cette réforme [qui] va tout changer » selon cet ouvrier du Joint Français. Mais le secteur public était aussi représenté. Moins de monde certes comme dans les écoles où on a moins été mobilisés selon les chiffres du Snudi-FO. Quarante écoles auraient été impactées par la grève en Mayenne, et dix-huit totalement fermées. Sur la photo (ci-dessus) des personnels de santé hospitalière en marche dans le silence avec des slogans sur le dos.

Manifester à vélo, à coté de ceux qui sont en train de marcher contre la réforme, voilà qui est un moyen de mettre en avant son coté écologique. Ici un manifestant Solidaire avec ses nombreux drapeaux.

Parmi les 1200 manifestants, leglob-journal a remarqué cette fois deux élus dans le cortège, Claude Gourvil, et Isabelle Eymond, conseillers municipaux (EELV) à Laval. Le 5 décembre dernier pour la première manifestation, votre journal en ligne avait vu le député PS Guillaume Garot se joindre au cortège qui avait rassemblé près de 4000 manifestants à Laval.


Adhérez à l’association leglob-journal et faites un don


Commenter cet article