Régionales : Solène Mesnager, femme en tête pour EELV – Par Thomas H.

Solène Menasger Tête de liste EELV aux Régionales

EcoloPertinente

Elle a été la suppléante LREM de Josselin Chouzy aux élections législatives, la voilà tête de liste en Mayenne pour les Régionales de Juin prochain pour l’appel pour une région Pays de la Loire écologique, citoyenne et solidaire. Une volte-face? Selon l’intéressée, plutôt un choix réfléchi. Elle se dit missionnée par « l’écologie citoyenne et solidaire ». Mais qui est Solène Mesnager ? Une conseillère municipale déléguée de Javron-les-Chapelles en Mayenne, mère de deux filles, une femme qui partage sa vie avec un agriculteur conventionnel – Portrait

D’En Marche à EELV…

Par Thomas H.


la belle lettre S sur leglob-journal

Solène Mesnager « a fait une école de commerce à Angers, elle était dans la com’ dans un boite agroalimentaire, et le marketing… » énumère, pêle-mêle et enthousiaste, celui qui est venu « la chercher » … Une rencontre de trois heures dans un café à Laval et « ce fut un véritable coup de foudre politique » ajoute-t-il. Enseignante dans un établissement d’enseignant privé à Mayenne, Solène Mesnager sera restée un an et demi sous l’étique En Marche et puis elle a fait « comme Nicolas Hulot » : elle a été « très vite » confrontée à une déception qui ne cessait de s’alimenter, depuis le clic qu’elle avait fait en ligne sur la plateforme du candidat Macron, le candidat aux « belles promesses sur l’écologie en 2017 » . Aujourd’hui, après une pause de trois ans, le divorce est consommé.

Elue au bureau du Parc Naturel Régional Normandie Maine, encartée EELV depuis peu, Solène Mesnager à « un profil qui rassemble« , elle pourrait être amenée à « ratisser large » commente même un écologiste convaincu. Adhérente à Europe Ecologie Les Verts depuis septembre 2020, la voilà en première ligne, tête de liste parmi les six que compte la Région Pays de la Loire pour incarner en Mayenne l’écologie qui depuis quelques années et quelques scrutins a le vent en poupe ; la Mayenne où « 160 personnes ont signé l’appel pour une région Pays de la Loire écologique, citoyenne et solidaire » . « Je me sens une mission, répond la tête de liste aux Régionales pour le département de la Mayenne quand on lui demande ce qui la motive : être utile pour l’écologie, à mon échelle, au niveau municipal et au niveau régional, ce sera encore mieux, pour l’avenir de la planète... »


« L’agriculture, base de la vie »


La candidate est bien consciente que l’agriculture doit trouver des moyens de changer de paradigme. De faire différemment. Mais elle sait aussi que « l’agriculture, c’est la base de la vie« . Pour elle, le besoin est évident : il faut « relocaliser les filières agricoles, et aller vers 100% de viande locale dans les cantines des lycées dont la Région a la compétence et être moteur pour les autres établissements scolaires (…) Pas question d’enlever la viande des assiettes des lycéens !… » Prudence et pragmatisme électoral. Avec un agriculteur en conventionnel à ses cotés, elle avoue que le dialogue est fécond et les clivages très souvent présents : « on n’est pas toujours d’accord sur tout, dit-elle, et en règle générale je suis pour qu’on discute avec tous les exploitants agricoles, pour faire changer les pratiques et mener ensemble des politiques adaptées sur les produits phytosanitaires par exemple » .


Solène Mesnager, Maël Rannou et Karim Laanaya dans les locaux du Glob-journal
Solène Mesnager, Maël Rannou et Karim Laanaya dans les locaux du Glob-journal – © leglob-journal.fr

Solène Mesnager se déclare officiellement pour une « agriculture durable« . Durable, l’adjectif est à toutes les sauces… mais pour l’élue EELV, cela signifie « une agriculture qui maintient la terre en bon état, et ne pollue pas les cours d’eaux.  » Que pense-t-elle des « 350 tonnes de pesticides« , dont le Glyphosate, utilisés en Mayenne en 2019, classant le département à la 53eme place en France selon une étude de Générations Future (ici) ? Consciente de la « complexité de la maitrise environnementale« , elle répond : « Notre rôle sera d’accompagner [les agriculteurs] dans la transition (…) je n’ai pas vocation à attaquer les agriculteurs là-dessus, ni sur un autre dossier… » La viande? Produire moins parce que l’élevage est aussi pourvoyeur de gaz à effets de serre? Sa réponse est dans la nuance là aussi : « Il faut de la sobriété dans la consommation, comme dans l’utilisation des pesticides. Il faudra un accompagnement fort de la Région » .

Pense-t-elle que Mathieu Orphelin (EELV) et ex-LREM et Guillaume Garot (PS) qui tous deux revendiquent le leadership de la Région Pays de la Loire pourront s’entendre ? Et s’agit-il d’un combat de coqs ? « Non, on ne peut pas dire ça, c’est plus un combat de méthodes… dit-elle, et oui il faut un processus collectif… » Elle reconnait aussi en quelque sorte les limites géographiques de l’ancien ministre Guillaume Garot, « ancré sur son territoire ... » Qu’est-ce qui les séparent ? « On ne connait pas encore réellement le programme de Guillaume Garot, ajoute Solène Mesnager, mais nous avons envie vraiment de nous rapprocher et le plus vite possible pour faire basculer la Région à Gauche… »


Le logo officiel du glob-journal

Informations, investigations, analyses et opinions en Mayenne